TOUS DROITS RÉSERVÉS COPYRIGHT ©2021 AURORE LEGAY PHOTOGRAPHE
logo

Sommet de l’Elevage 2019

Le pôle équin a pignon sur rue – Sommet de l’Elevage 2019

Saviez-vous que cela fait 27 ans qu’il y a des chevaux de trait au Sommet de l’Elevage à Cournon d’Auvergne (63) ?

Créé en 1992 dans le but de « Promouvoir les productions bovines, ovines, équines françaises », le Sommet de l’Elevage a toujours souhaité faire connaître et valoriser la production de chevaux de trait sous 3 aspects : élevage, viande et utilisation.

En 1992, ce ne sont pas moins de 200 exposants, 1’000 animaux et 30’000 visiteurs qui étaient attendus. En 2019, lors de la dernière édition qui vient de s’achever, le Sommet de l’élevage a accueilli 1’550 exposants, plus de 2’000 animaux et 96’000 visiteurs.

C’est ainsi que dès la première édition de ce salon, 8 équidés comtois et bretons défilaient devant les visiteurs : 4 poulinières suitées, 1 étalon et 3 pouliches attelées. Le salon était lancé !

Et depuis ?

Ils sont toujours là ! Le pôle équin est bien implanté, les chevaux sont toujours plus nombreux, et même si la promotion d’un point de vue « publicitaire » est moindre, ils n’en sont pas moins bien accueillis ni plebiscités par les visiteurs.

Le pôle équin a ainsi évolué au cours du temps, s’adaptant aux lieux et toujours en respectant sa ligne de conduite de faire connaître et valoriser la production des chevaux de trait. Et si vous vous demandez pourquoi ce sont les chevaux de trait qui concourent aujourd’hui au Sommet de l’Elevage, c’est parce que le Sommet s’est toujours positionné pour la promotion du cheval de trait à l’exclusion d’autres races. Considérant que le Sommet de l’Elevage est principalement un lieu de promotion des races locales et de régions, l’accueil des équidés s’est élargi aux chevaux de Territoire, introduits quelques années après sur l’ancien site de Cournon, et aux ânes, lors de la mise en place du nouveau site de la grande halle d’Auvergne en 2004.

Les orientations du pôle équin sont données par la Fédération des Syndicats d’Eleveurs

de Chevaux de Trait du Massif Central, devenue en 2017 la Fédération des Syndicats

d’Eleveurs de Chevaux de Trait, de Territoire et d’Anes du Massif Central.

Présentes dès les débuts sur le Sommet, les chevaux de trait français ont toujours été accueillis (pas toujours au complet), au départ par France Trait, et maintenant par la SFET.

Les races présentes régulièrement au Sommet de l’Elevage :

– Les 9 races de Chevaux de Trait français : Ardennais, Auxois, Boulonnais, Breton, Cob Normand, Comtois, Percheron, Poitevin et Trait du Nord.

– Les Chevaux de Territoire : Cheval d’Auvergne, Camargue, Mérens, Pottok.

– Les  Anes et Mulets : Ane Bourbonnais, Baudet du Poitou et Mule Poitevine, Grand noir du Berry, Ane des Pyrénées, Ane de Provence.

– Depuis quelques années, les visiteurs peuvent aussi découvrir le Cheval Franches-Montagnes. La Fédération Suisse du Cheval Franches-Montagnes vient faire la promotion de la race en présentant des chevaux à vendre. En 2019 ce sont 4 chevaux qui ont été mis en avant en attelage et montés.

La Fédération des Syndicats d’Eleveurs de Chevaux de Trait, de Territoire et d’Anes du Massif Central organise le recrutement et la gestion du planning et des épreuves avec les

différents syndicats d’éleveurs du Massif central et c’est la commission équine du

Sommet qui gère les arbitrages.

D’un point de vue économique, le Sommet donne de la visibilité aux éleveurs, et constitue pour eux une occasion de débouchés, réduisant ainsi la baisse des effectifs de la filière. Il permet surtout de fédérer les structures sur des projets communs : développer la consommation de la viande chevaline (à 95% un débouché de l’élevage) et développer la promotion de la traction animale. Les objectifs principaux sont aujourd’hui de faire du Sommet de l’Elevage une vitrine du bien-être animal dans la filière équine, et une vitrine de la complémentarité bovins-équins dans la gestion des espaces de montagne. Il y a aussi un projet commun avec la MSA, celui de développer un atelier “dressage” pour mettre en avant les points communs du chien et du cheval au travail. Il y a donc encore de nombreuses occasions de se rendre au Sommet de l’Elevage dans les années à venir !

A noter aussi que « C’est la seule espèce qui a des arrivées quotidiennes, ce qui permet d’accueillir beaucoup d’éleveurs et de chevaux : 40 chevaux en permanence et 300 répartis sur les 3 jours en comptant les pouliches, les juments et les poulains. C’est le plus grand rassemblement européen multi-racial » précise Gilles Gapihan qui gère le pôle Equin.

 

Le Sommet de l’Elevage version 2019 : il y avait beaucoup d’activité au pôle équin !

Les visiteurs ont pu assister aux présentations de races : Ardennais, Auxois, Breton, Cob Normand, Comtois, Percheron, Poitevin et Trait du Nord, Cheval Auvergne, Franches-Montagnes, Baudet du Poitou et Mule Poitevine, Anes Bourbonnais. Ils ont pu suivre des concours : Equidés’Cup (épreuves montées, attelées et de traction) et Qualifications Loisirs, mais aussi les concours de races en Modèles et Allures : Comtois, Ardennais, Percheron, Breton, ainsi que des présentations de chevaux à vendre.

Prônant les utilisations en traction animale, de nombreuses tâches ont été réalisées avec les chevaux ou les ânes par le Réseau Professionnel Auvergne-Rhône-Alpes Traction Animale. Le hersage des carrières était réalisé plusieurs fois par jour par un attelage en paire de 2 percherons appartenant à Bernard Michon avec un avant-train et une herse. Deux attelages tournaient sur l’ensemble du site pour le ramassage des poubelles avec la mise en place d’un tri sélectif. Ce sont pas moins de 3 tournées par jour, représentant plus de 450 containers ramassés, qui ont été faites par Les Attelages de Combrailles avec 2 ardennais et 2 auxois. Ils géraient aussi la distribution de l’eau, un cheval auxois attelé avec une tonne à eau s’occupait de la répartition sur le site. Un dernier attelage avec un cheval ardennais était destiné à la gestion du fumier. Les ânes parcouraient les allées avec des bacs de tris sélectifs, permettant aux visiteurs de jeter directement leurs déchets tout en se promenant.

Le Sommet de l’Elevage est vraiment axé sur le développement de la traction animale et la promotion du cheval de trait. Si vous avez l’occasion de visiter ce salon, les bovins y sont à l’honneur et sont la vitrine officielle du Sommet, mais les chevaux sont bien ancrés dans le « paysage » !

 

Les grandes dates du Sommet de l’Elevage en Equin :

1992

– Création du Sommet de l’Elevage, 1ère édition. Présentation de chevaux de trait

1997

– Premier concours de juments suitées (38 équidés, 4 races)

1999

– Mise en place de démonstrations du hersage de piste avec le cheval

2004

– Transfert à la grande halle des Concours de Juments suitées et pouliches avec augmentation des effectifs d’accueil

– Premier concours d’utilisation en simple et en paire

– Création de la ligne « Blaise Pascal » qui coïncidait avec la mise en ligne du tramway

Clermontois et dont l’objectif était de transporter les visiteurs avec une “ligne d’omnibus” sur les 10 ha du plateau d’exposition (opération non renouvelée).

– Mise en place d’un restaurant “PICOTIN EXPRESS” qui vendait des « Horse-Burger Frites »

exclusivement et qui a rencontré un grand succès auprès du public.

2009

– Introduction du ramassage des containers poubelles

2010

– Introduction du tri sélectif par les ânes (en complément du ramassage des containers poubelles)

– Première démonstration de traction animale : forêt, ville

2018

Hersage avec le cheval des deux grandes carrières par le Réseau Professionnel Auvergne-Rhône-Alpes Traction Animale

 

Le Sommet de l’Elevage 2019 en quelques chiffres :

– 175’000m2 d’exposition

-76’000m2 de surfaces de stands

– 1’550 exposants

– 2’000 animaux d’élite

–  96’000 visiteurs

 

Sources :

– site internet du Sommet de l’Elevage

– édition 1992 du Catalogue du Sommet de l’Elevage Equin

– Gilles Gapihan

 

Contact :

Sommet de l’Elevage

www.sommet-elevage.fr

 

PHOTOS ET TEXTE : Aurore LEGAY

Sommet de l’Elevage 2019 – Sabots Magazine #94

Comments are closed.