TOUS DROITS RÉSERVÉS COPYRIGHT ©2021 AURORE LEGAY PHOTOGRAPHE
logo

Le compte à rebours est lancé pour les Suisses

Equipe FM.CH : entraînement pour la Route du Poisson ! (Avenches, SUISSE)

L’Equipe FM.CH, c’est un comme un “monument”, une “institution”, en Suisse. Depuis 1991, l’esprit de groupe et la cohésion sont les critères principaux pour intégrer l’Equipe FM.CH. Passionnés de chevaux Franches-Montagnes et d’attelage, les équipiers s’entraînent pour les routes nationales et internationales, qu’elles aient lieu pendant l’année en cours ou pas. C’est l’équipe internationale des routes ! Elle représente un pays et une race en se mesurant aux autres équipes. Et depuis 1993, l’Equipe FM.CH s’est engagée dans toutes les éditions de la Route du Poisson avec de bons résultats à chaque participation.

En ce matin d’avril, c’est sous un soleil rayonnant que le premier entraînement de l’année a pu avoir lieu, après avoir été repoussé pour cause de Covid-19 (dans le respect des règles sanitaires). C’est au Haras National Suisse d’Avenches, dans le canton de Vaud, que ce sont retrouvés meneurs, grooms, chevaux, Cheffe d’équipe et membres du bureau.

Le programme de la journée est minuté, et se déroule tout naturellement. Les chevaux sont pesés à leur arrivée, ils sont toisés, contrôlés par une vétérinaire, et leur rythme cardiaque est mesuré. Chaque équipage en paire se prépare pour un routier d’un peu plus d’une heure. Un parcours de 12,750km à une moyenne de 10,5mk/h : il faudra respecter le ratio temps/distance pour arriver à l’heure prévue. Les équipes partent avec 10 minutes d’écart, dans l’absolu elles ne doivent pas se retrouver en chemin, toutefois, une boucle dans le lac fera prendre du retard à certaines (les chevaux n’appréciant pas tous les passages dans l’eau) qui finiront ainsi le parcours en “duo”. La régularité est le maître mot de cette épreuve et si, pour ce premier entraînement, le choix a été fait de rester sur un parcours assez plat et court, les meneurs, les grooms et les chevaux sont habitués à ce fonctionnement. A leur arrivée, les rythmes cardiaques des chevaux sont à nouveau mesurés, leur temps de récupération aussi. A chaque équipage d’étudier le parcours et de définir le rythme à tenir pour conserver cette régularité, et préserver les équidés (importance de l’état et du bien-être animal).

Après une belle pause casse-croûte, importante, voire essentielle, pour tisser les liens, débriefer, analyser et programmer la suite, l’après-midi est consacrée au perfectionnement des épreuves spéciales (menage à la voix, traction, etc…).

Ce jour-là, c’est entraînement à la traction pour être prêts pour l’épreuve du flobart de la Route du Poisson. Les équipages qui participeront à l’épreuve affinent leurs réglages et leur gestion des chevaux ainsi que du matériel. Le cheval Franches-Montagnes est un cheval polyvalent par excellence, il peut tout faire ! Toutefois, face aux races de trait françaises et européennes, il reste un “poids plume” et doit donc s’adapter à cette condition en affinant ses compétences pour rester dans la course sur des épreuves mettant en jeu les capacités de traction des différents équidés.

Si les équipes, en général, travaillent à désensibiliser leurs chevaux, au Haras National d’Avenches, c’est en tous cas au survol des cigognes que les chevaux Franches-Montagnes sont désensibilisés : il y en a plus de 100 sur le site cette année et elles survolent carrières de travail… chevaux… à tous moments… c’est, certes, un spectacle magnifique mais aussi un bon exercice pour les équidés.

4 entraînements sont déjà prévus pour les mois à venir, et ils sont impatients de repartir ! L’équipe toute entière est derrière son Capitaine !

 

Juliette Tardent, Capitaine de l’Equipe FM.CH

“On foule un chemin foulé il y a 200 ans pour le même transport”, c’est ainsi que Juliette Tardent, Cheffe d’équipe de l’Equipe FM.CH parle de la Route du Poisson. “C’est la route reine, elle est mythique… c’est la grande aventure” ajoute-t-elle avec des étoiles dans les yeux. La Route du Poisson, elle a “toujours eu envie d’y retourner, c’est l’exotisme, et c’est surtout une route intéressante parce que c’est un vrai chemin qui a été utilisé et pratiqué dans de vraies conditions de travail, historiquement et humainement, c’était déjà un défi en soi”.

Après avoir été cavalière de saut et de dressage, Juliette s’est découvert une passion pour le cheval Franches-Montagnes. Et depuis des années elle s’est engagée dans la valorisation de la race, pour l’installer et la faire reconnaitre officiellement au niveau international. Elle a notamment contribué à la reconnaissance du cheval Franches-Montagnes en France par les Haras Nationaux et l’IFCE en tant que cheval de trait léger (c’est d’ailleurs le dernier trait léger d’Europe de l’Ouest).

Ancienne adjointe du précédent Chef d’équipe, Urs MOSER, c’est tout naturellement qu’elle a repris “les rênes” de l’équipe. C’est une grosse responsabilité, qui nécessite beaucoup de logistique car il y a en moyenne 70 personnes et 24 chevaux à gérer, mais c’est un rôle qu’elle apprécie et pour lequel elle a beaucoup de plaisir. Pour la Route du Poisson, elle ne sera pas “Cheffe” mais “Capitaine”, c’est ainsi que sont nommés les responsables d’équipe, en rapport avec les bateaux de pêches, indispensables à l’approvisionnement des poissons.

 

Contacts :

Equipe FM

www.equipe-fm.ch

 

PHOTOS ET TEXTE : Aurore LEGAY

Le compte à rebours est lancé pour les Suisses – Attelages Magazine #134

Comments are closed.